Portraits à porter pour humains affirmés.

 

Nina Simone, Rosa Parks, Thomas Sankara, Patrice Lumumba… Des noms qui vous disent peut-être déjà quelque-chose? Chacun de ces personnages historiques est proposé en mode prêt-à-porté par United Souls, une marque engagée dans l’histoire des droits civiques.

Reste à choisir le portrait d’humanisme qui vous sierra…

La marque, dédiée aux personnalités du mouvement des droits civiques, s’engage sur plusieurs fronts :

  • un coton biologique issu du commerce équitable, pour le respect des droits de l’Homme et de la Terre,
  • la diffusion de l’art à travers l’œil d’un artiste qui dessine le portrait inédit d’une personnalité,
  • une mode qui raconte l’histoire des droits civiques, à travers chacun des portraits-à-porter.

Un dimanche à se mettre en t-shirt, le TADM passe à Capbreton pour une vente  inspirante de citoyenneté et la partage d’histoires de personnalités qui ont nourri le mouvement des droits civiques…

Thomas Sankara, Président des Hommes intègres.

 

 

 

 

Thomas Sankara rêvait d’un pays où la femme serait l’égale de l’homme, pour une société entièrement libre. United Souls lui rend hommage avec une collection illustrée par Joy Hanoun.

Pour celui qu’on surnommait le Che Guevara africain, un pays ne peut être libre si ses femmes restent dépendantes de leurs pères et maris : « (…) rien de durable ne pourra se faire dans notre pays tant que cette importante partie de nous-mêmes sera maintenue dans cet assujettissement imposé durant des siècles par les différents systèmes d’exploitation » (extrait du discours du La libération de la femme : une exigence du futur, 8 mars 1987).

Thomas Sankara, le révolutionnaire africain, a levé la tête de tout un peuple en nommant sa patrie «Burkina Faso, c’est à dire le pays des hommes intègres ». Avec lui le Burkina Faso a connu la vision d’un pays libéré du système colonial (dans ses conditionnement sociaux autant que le système économique qui lui avait été imposé).

Dans son discourt du 8 mars 1987 prononcé pour la journée de la femme, Thomas Sankara dit encore : « La tendresse protectrice de la femme à l’égard de la famille et du clan devient le piège qui la livre à la domination du mâle. L’innocence et la générosité sont victimes de la dissimulation et des calculs crapuleux. L’amour est bafoué. La dignité est éclaboussée. Tous les vrais sentiments se transforment en objets de marchandage. Dès lors, le sens de l’hospitalité et du partage des femmes succombe à la ruse des fourbes.

Quoique consciente de cette fourberie qui régit la répartition inégale des tâches, elle, la femme, suit l’homme pour soigner et élever tout ce qu’elle aime. Lui, l’homme, surexploite tant de don de soi. Plus tard, le germe de l’exploitation coupable installe des règles atroces, dépassant les concessions conscientes de la femme historiquement trahie. »

Amilcar Cabral, résistant inlassable.

Une histoire inspirante, pleine d’endurance et d’espoir pour une vie meilleure…

 

 

 

 

Pendant plus de 20 ans, Amilcar Cabral va œuvrer à l’émancipation des colonies portugaises.

Au cours de ses études au Portugal jusqu’en 1952, puis de ses missions d’agronome en Guinée Bissau et en Angola, il participera à la création et au développement de plusieurs organisations clandestines dans les domaines sociaux-culturels, et politiques. Son but sera de rendre au peuple africain ses capacités d’autonomisation.

« Ne pas avoir peur du peuple et l’amener à participer à toutes les décisions qui le concernent – telle est la condition fondamentale de la démocratie révolutionnaire que nous devons réaliser progressivement ». Amilcar Cabral, extrait du texte Mettre en pratique les principes du parti, 1964.

Il sera assassiné sur ordre du gouvernement portugais en 1973, un an avant l’indépendance de la Guinée Bissau et du Cap-Vert.

Patrice Lumumba, l’insoumis au delà de la mort.

 

 

 

C’est le premier portrait de la collection United Souls, illustré par Marie-Claire Laffaire. Captivée par le regard d’une photo trouvée sur le net, c’est cette figure de l’indépendance congolaise que l’illustratrice a choisi de représenter. Elle ne connaissait alors pas encore l’histoire du personnage et de cette photo…

Patrice Lumumba est dessiné ici à partir d’une photo prise lors de son arrestation par les autorités coloniales, cinq mois après son investiture en tant que 1er ministre du Congo. Il avait pris conscience de la mascarade orchestrée par la Belgique pour garder une main mise sur le pays malgré l’indépendance proclamée le 30 juin 1960.

Capturé en novembre 1960, Patrice Lumumba écrit à sa femme Pauline de la prison. Extrait de la lettre publiée sur Jeune Afrique :

« A mes enfants que je laisse, et que peut-être je ne reverrai plus, je veux qu’on dise que l’avenir du Congo est beau et qu’il attend d’eux, comme il attend de chaque Congolais, d’accomplir la tâche sacrée de la reconstruction de notre indépendance et de notre souveraineté, car sans dignité il n’y a pas de liberté, sans justice il n’y a pas de dignité, et sans indépendance il n’y a pas d’hommes libres. »

Aujourd’hui, chacun est libre de porter le visage de ce symbole d’intégrité et de dignité de tout un peuple libéré de l’esclavage et de la colonisation.

Rosa Parks, la Dame qui sait dire non.

31326374_1904381582913975_7832064368257794048_n

Rosa Parks dessinée par l’artiste Marie-Claire Laffaire pour United Souls, porté par la blogueuse Momokey (mode et lifestyle).

Elle rêvait d’un bus où noirs comme blancs pourraient monter et prendre place où bon leur semble. Elle a dit non à la ségrégation…

Après une année de boycott de la compagnie de bus qui l’assignait en justice, et le soutien de nombreuses personnalités dont Martin Luther King ou encore Nina Simone, le gouvernement des États-Unis déclare illégale la ségrégation dans ses bus.

Nina Simone, conteuse musicienne d’une Amérique noire en danger.

 

 

 

Refusée au conservatoire en raison de sa couleur de peau, Nina Simone contourne la voie conventionnelle pour vivre de son art et fait de ses chansons une œuvre dévoilant la négation des droits civiques des noirs et les violences dont ils sont victimes à son époque.

Mississipy Goddam brisait le silence des exactions subies dans cet État d’Amérique particulièrement violent envers les noirs. A la suite de l’attentat à la bombe qui coûta la vie à quatre fillettes, Nina Simone écrit cette chanson ainsi que To be young gifted and black qui encourage les jeunes noirs à garder la tête haute.

Kwamé Nkrumah, l’africain au delà des frontières.

NkrumaKyekyeku

Kwame Nkrumah dessiné par Joy Hanoun pour United Souls, porté par Eugène Empadu alias Kyekyeku.

Kwame Nkrumah est le premier président du Ghana libre. Sa vision de ce qui fait l’Afrique dépassait les frontières d’un lieu de naissance.

« Je ne suis pas Africain parce que je suis né en Afrique mais parce que l’Afrique est née en moi »

Indépendantiste ghanéen et visionnaire du panafricanisme, il s’engage en 1958, à poursuivre avec ses homologues africains, « une politique africaine commune ».

Fela Kuti, la musique comme arme de construction massive.

 

 

 

Artiste engagé contre la corruption, la dictature et le pouvoir des multinationales dans le monde et particulièrement dans son pays le Nigeria, Fela Kuti est le père fondateur de l’afro-beat.

Dans sa musique, on retrouve du jazz, de la soul, mais aussi des rythmes locaux comme le ju-ju et le highlife. Des sonorités puissantes et entraînantes alliées à des paroles engagées en « pidgin » (l’anglais populaire local), permettent d’exporter sa musique en dehors des frontières nigérianes, afin de dénoncer les mœurs sociopolitiques de la bourgeoisie post coloniale.

Son crédo : « La musique est une arme ».

D’autres portraits de la marque (Aimé Césaire et Simone de Beauvoir), étaient déjà présentés dans un précédent article

A nos choix à porter avec style 😉

 

Publicités

2 réflexions sur “Portraits à porter pour humains affirmés.

  1. C’est super ce collectif, j’aime beaucoup leur travail, j’adore le tee-shirt Simone de Beauvoir!! Bisous Sarah à bientôt

    >

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s