Travailler pour soi dans l’intérêt de tous

L’histoire des gens de nos habits racontée à travers le prisme de la résistance à l’esclavage…

Escale landaise le jour de la conscience noire

Pour un voyage dans une mode sans chaînes, suivez le guide...

Suivez le regard : voyage au Brésil vers une mode libérée du dictat de la fast fashion …

« Être libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes, c’est  vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres. »

Nelson Mandela.

Le 20 novembre 2015, le blog présentait sa première exposition pour le jour de la conscience noire : un planisphère de gens de la mode sans chaînes, made in Brasil et ailleurs, présentés à travers le prisme de la conscience noire…

Lire la suite

Dia consciencia negra _ une semaine pour comprendre à travers l’art et la mode

Il y a 6 semaines, jours pour jours, je recevais un message sur facebook : « Bonjour, tu participes à la conscience noire »?

Aucune idée de ce que cela signifiait. Puis j’ai appris qu’un jour férié lui était consacré au Brésil, en hommage aux noirs brésiliens dont les ancêtres s’étaient organisés pour résister à l’esclavagisme. Ce fut un déclic, le début de l’aventure de Mode et Conscience Noire… Après les rencontres et les palabres de coutume, le rêve est devenu réalité.

Affiche de Mode et Conscience Noire 2015, le début d'un autre rêve qui commence à prendre forme avec l'idée du Collectif d'une Afrirope Nouvelle, Développée, Interdépendante, Durable et Équitable... Pour rester CANDIDE!

Affiche de Mode et Conscience Noire 2015. Le début d’un autre rêve qui commence à prendre forme celui du Collectif d’une Afriqualité Nouvelle, Développée, Interdépendante, Durable et Équitable… Pour rester CANDIDE!

Lire la suite

Des couleurs d’Afrique dans les jupes des françaises

 

 

Les créations de JuneShop défilent à Paris.

_DSC6251 - Copie

Nelly Mbonou est la créatrice de la marque JuneShop. Une femme d’action déterminée et pleine de ressources… Défilé JuneShop 13 juin 2014. Photographie Eros Sana, collectif Oeil

Nelly Mbonou a grandit entre Yaoundé et Paris. Résidant à Paris, capitale de la mode, elle voulait habiller les françaises aux couleurs de l’Afrique. Elle rêvait d’un concentré de teintes et de motifs  d’ailleurs cousus dans des habits dessinés pour la citadine d’ici. Elle l’a fait !

Lire la suite

Un industriel indonésien à la fibre africaine à Paris

Un coton solidaire pour des jeans made in TexWorld

Avec une chaleur naturelle et une grande simplicité, Kevin Cheng accueille des clients du monde entier sur le stand de PT Tyfountex Indonesia le temps d'un salon à Paris.

Avec une chaleur naturelle et une grande simplicité, Kevin Cheng accueille des clients du monde entier sur le stand de PT Tyfountex Indonesia le temps d’un salon à Paris.

Kevin Cheng est à Paris pour affaire. Directeur des ventes chez PT Tyfountex Indonesia il est venu à Texworld, un salon de professionnels du textile et de l’habillement. « Nous avons installé notre stand dans cette zone avec les autres entreprises indonésiennes qui participent au salon ». La particularité de Tyfountex réside dans des jeans en coton bio-équitable de fabrication responsable : une exception dans un pays où l’industrie textile reste un des grands responsables de la pollution locale…

Lire la suite

Un métier nommé désir

Quand tissage industriel rime avec liberté

« Mon travail pour l’association me donne la liberté de faire différentes choses. Je suis fier de contribuer à la confection de vêtements que d’autres vont porter. »

Venderley Camillo Dos Santos est le Président de l’association artisanale « Galante Arte-Decor », un petit atelier de tissage perdu dans la campagne brésilienne. Tisser est pour lui une passion pour laquelle il est prêt à quelques sacrifices…

Lire la suite

La slow fashion « do Brasil » s’habille en Vieira

Au fil des collections, Francisca Vieira garde le cap du sens des richesses locales qu’elle met à l’honneur dans ses créations : focus sur sa vision de la mode partagée avec TextileAutourDuMonde le temps d’une visite dans sa caverne d’Alibaba…

Au fil des collections, Francisca Vieira garde le cap des richesses locales qu’elle met à l’honneur dans ses créations : focus sur sa vision de la mode partagée avec TextileAutourDuMonde le temps d’une visite dans sa caverne d’Alibaba… Image prise par Charlotte Joly

Bye bye course aux «comptoirs des coutumiers » et autres « Zaddig non révolutionnaires », salut monde du prêt-à-porter 50% lent, 50% bon sens, 100% sauveur ! Une mode qui donne envie de (se) faire du bien, douuuuuuucement…

Lire la suite

Comment filer un super coton…

Zoom sur la première fibre textile utilisée au monde : le coton. Le TADM a rendu visite à un pionnier de la cotonculture biologique à Juarez Tavora, petite ville du Nordeste au Brésil.

Recette de Dona Pretta et Rizeildo

Rizeildo Alvis Do Nascimento, 52 ans, marié à Margarida Da Sylva Alvis (surnommée Donna Pretta), 47 ans, vivent dans le hameau de la communauté Margarida Maria Alves, dans la campagne de Juarez Tavora. Parents de 4 enfants, dont deux filles qui habitent le même hameau, ils sont également grand parents de trois petits enfants. Je me souviendrai d'un accueil chaleureux et d'un foyer paisible où le voyageur comme le voisin sont les bienvenus à tous moments.

Rizeildo Alvis Do Nascimento, 52 ans, et Margarida Da Sylva Alvis (surnommée Donna Pretta), 47 ans, vivent dans le hameau de la communauté Margarida Maria Alves, dans la campagne de Juarez Tavora. Parents de 4 enfants, dont deux filles qui habitent le même hameau, ils sont également grand parents de trois petits enfants. Je me souviendrai d’un accueil chaleureux et d’un foyer paisible où le voyageur comme le voisin sont les bienvenus à tous moments… Image prise par Charlotte Joly

Lire la suite

Une journée de rencontres kaléidoscopiques en Inde

Aguerrie par ma première journée en Inde, je suis prête à quitter mon premier repère pour un autre hôtel, plus au sud de la ville dans le quartier de Colaba. Plus touristique, il semble plus approprié pour trottiner à la recherche d’un atelier de teinture végétale. Il est aussi proche de la gare CST où je dois encore acheter les précieux sésames pour les grottes d’Ajanta.

Lire la suite

Let’s go to India

Après quelques semaines de préparations (toujours à la dernière minute bien sûr…), voilà qu’arrive déjà le grand saut : « y’a plus qu’à ».

Après les « l’Inde, tu l’aimes et/ou tu la détestes », « j’ai adoré, ça m’a transformé », « prépares toi à un choc », « fais gaffe, une fille, seule… », « niveau hygiène fais très attention à la nourriture et prépares toi à manger bien épicé », « c’est le pays le plus sale que j’ai visité », « tu peux choper des maladies pour lesquelles il n’existe aucun remède, fais tes vaccins », « essaies le train tu verras c’est une super expérience », « méfies toi des chiens là-bas », « dis toi que le vrai prix est toujours au moins trois fois moins élevé », « les sourires sont facilement interprétés comme des invitations » …

Lire la suite